Le projet

mardi 17 avril 2012
par  Mirza
popularité : 3%

SafePGR est un projet soutenu par le consortium Netbiome, dont l’objectif est la gestion de la biodiversité, pour le développement durable des régions tropicales et sub-tropicales de l’outre-mer européen. Il est financé par le Gouvernement des Açores, la Région Autonome de Madère, la Région Guadeloupe, la Région La Réunion et l’Agence Nationale de la Recherche. Logos des fondateurs

Les Centres de Ressources Biologiques (CRB) conservent et diffusent du matériel végétal à des fins de recherche et développement. Ils jouent ainsi un rôle stratégique en fournissant aux programmes de sélection variétale des géniteurs, permettant des adaptations aux changements importants qui surviennent, sur le plan environnemental et sociétal. Les CRB doivent pouvoir garantir la qualité sanitaire des ressources qu’ils distribuent, pour empêcher la dissémination et l’émergence de maladies des cultures.

Les espèces conservées dans les CRB de Guadeloupe, Madère et la Réunion sont l’ail, les bananiers, la canne à sucre, les ignames, les patates douces et la vanille. Ces espèces se reproduisent par voie végétative, et ne peuvent pas être assainies par le passage par graines. C’est particulièrement problématique pour les maladies virales, qui sont très fréquentes au sein de ces plantes. Il existe des méthodes efficaces d’assainissement du matériel végétal, mais leur succès dépend de la disponibilité de tests de diagnostic viral qui soient sensibles, polyvalents et répétables. Or, ces tests ne sont disponibles à ce jour que pour un nombre limité d’espèces virales. De plus, seule une faible part de la diversité des virus est connue chez les espèces cultivées tropicales.

L’objectif du projet SafePGR est d’améliorer les connaissances sur la diversité de ces virus. Ceci permettra de mettre au point des méthodes classiques ou innovantes de diagnostic pour sécuriser à terme les échanges de matériel entre partenaires du projet et au-delà. Pour atteindre cet objectif, il sera nécessaire de :

  • Mener des analyses de diversité moléculaire chez les principales familles virales des 6 espèces végétales ciblées.
  • Optimiser le diagnostic classique en prenant en compte les données de diversité.
  • Mettre au point des méthodes basées sur la métagénomique et le séquençage profond, qui permettent un diagnostic simultané d’un grand nombre d’espèces virales.

Les parties prenantes telles que les services de protection des végétaux, les laboratoires de diagnostic et les CRB seront intéressées par la mise en œuvre de ces nouvelles méthodes. Les Régions et les Services de l’Etat seront également associés à la diffusion des résultats, qui peuvent avoir des retombées importantes en terme de conservation et d’échange des ressources génétiques, et sur les listes d’agents pathogènes de quarantaine.


Navigation

Articles de la rubrique

  • Le projet

Diary

<<

2019

 

<<

November

 

Today

MoTuWeThFrSaSu
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301
agenda n mois vides